OnlyLyon - 2016 : Dossier de presse

Toutes les vidéos

Aide

Collapse

Uncollapse

130205_03_Ch-de-Gaulle_final_2-credits.jpg Le projet urbain Lyon Part-Dieu.

Le grand projet Lyon Part-Dieu

DSC0797.jpg

Le saviez-vous ?

À Lyon Part‑Dieu, le prix de l’immobilier tertiaire neuf oscille entre 230 et 320 euros HT par m2, maintenant ainsi le très bon rapport prix-performance‑qualité de service du quartier, notamment par rapport à Paris.

Chiffres clés du projet Part‑Dieu d'ici 2030

177 hectares


+ 650 000 m2 de bureaux


+ 2 200 logements


+ 50 000 m2 d’équipements créés


+ 30 hectares d’espaces publics réaménagés

Chiffres clés du projet Lyon-Confluence d’ici 2025

150 hectares

1 000 000 m2 de surfaces à construire

600 000 m2 de bureaux, dont 400 000 déjà réalisés

25 000 emplois

Universite-catho.jpg
Université Catholique de Lyon

Le saviez-vous ?

Plus de 800 millions d’euros ont été investis dans l’immobilier d’entreprise à Lyon en 2014.

Retour En avant

Les quartiers mixtes urbains

Coûts immobiliers raisonnés et infrastructures renouvelées : voilà ce qui a permis à Lyon de se classer 19e ville d’Europe pour son attractivité. La métropole a fait du développement de l’activité tertiaire sa priorité. Au cœur de sa stratégie, deux grands projets urbains : Lyon‑Confluence et Lyon Part‑Dieu.

Lyon Part‑Dieu, le hub métropolitain réinventé


Epicentre de la métropole lyonnaise, Lyon Part‑Dieu constitue l’un des premiers quartiers tertiaires européens. Il concentre 2 200 entreprises et 56 000 emplois. Les entreprises positionnées sur les fonctions d’ingénierie et de pilotage dans les secteurs de l’urbanisme, de l’énergie, de l’informatique, de l’industrie ou des transports représentent 20 000 emplois. Soit autant que le volet “Affaires” (banques, assurances, services supports aux entreprises), cœur d’activité historique du quartier qui a entamé sa mue depuis une dizaine d’années. Conséquence de son attractivité : le taux de remplissage du parc tertiaire de Lyon Part‑Dieu culmine à plus de 97 %. Le projet urbain qui s’amorce doit donner à ce pôle économique majeur les moyens de poursuivre sa croissance. Non sans offrir une place significative à la qualité de vie et à l’innovation.


Le grand projet Lyon Part‑Dieu


Le renouveau de l’offre immobilière tertiaire constitue un axe fort, avec l’enjeu de favoriser l’implantation de nouveaux acteurs économiques. À terme, 650 000 m2 de bureaux viendront s’ajouter au parc d’un million de m2 existant. 230 000 m2 seront mis en œuvre dans les cinq ans à venir.


Le saviez-vous ?


Autre facteur d’attractivité, l’hyperconnexion est l’un des meilleurs atouts de Lyon Part‑Dieu. Le hub métropolitain est animé chaque jour par 500 000 déplacements. Pour assurer son développement, le quartier verra son accessibilité renforcée au terme du programme de réaménagement de la “Gare Ouverte” et du pôle d’échange multimodal : les surfaces d’accueil seront doublées, des équipements dédiés aux repas et rencontres d’affaires viendront élargir le panel de services proposés, tandis que de nouvelles liaisons nationales et internationales seront développées.


En parallèle, le cadre de vie évolue. Une offre spécifiquement adressée à la clientèle d’affaires prend corps au travers du projet Two Lyon connecté à la gare : cet ensemble associant hôtels et bureaux sera livré en 2020. Cet environnement repensé offrira un cadre idéal au déploiement de nouveaux outils et usages : par sa centralité et sa densité, Lyon Part‑Dieu se trouve en effet au cœur des expérimentations menées dans le cadre de la démarche Smart City menée par le Grand Lyon. Les usagers auront à disposition des outils intuitifs et high‑tech : signalétique interactive, applications mobiles, bornes multimédia ou matériaux innovants.


Chiffres clés du projet Part‑Dieu d’ici 2030


Lyon Confluence


C’est l’un des projets urbains d’extension de centre‑ville les plus ambitieux en Europe. Conçu sur 150 hectares, Lyon‑Confluence permettra de doubler la taille du cœur de ville dès 2025, dans le respect du plan climat. La première phase, initiée en 2003, est terminée. Couvrant 41 hectares pour 1 165 milliards d’euros d’investissements, elle comporte 400 000 m2 de surfaces constructibles dont 250 000 m2 dédiés aux activités tertiaires et équipements.


Chiffres clés du projet Lyon-Confluence d’ici 2025


À la fois quartier d’affaires et lieu de vie, Lyon‑Confluence a déjà attiré bon nombre d’investisseurs séduits par sa localisation (entre Saône et Rhône), sa desserte multimodale ou sa proximité immédiate avec le centre historique. L’attractivité du quartier est renforcée par une démarche exemplaire en matière de développement durable (premier quartier durable labellisé WWF de France), de cadre de vie et de créativité architecturale (de nombreux bâtiments sont signés par des architectes de renom).


C’est ainsi que les groupes Cardinal et Eiffage (construction), Le Progrès (médias), GDF Suez, la Région Rhône‑Alpes et la direction régionale de la Banque de France y ont élu domicile, au même titre qu’une centaine d’enseignes réunies au sein du Pôle de loisirs et de commerces géré par Unibail‑Rodamco et inauguré en avril 2012.


D’autres entreprises parmi les plus dynamiques de l’économie lyonnaise ont fait le choix de bâtir ici des constructions remarquables. À l’image de GL Events, géant de l’événementiel qui emploie plus de 3 000 personnes à travers 80 implantations dans le monde. Son vaisseau‑amiral conçu par l’architecte Odile Decq sera un bâtiment à structure acier tout en transparence.


De même, le siège mondial de la chaîne de télévision internationale Euronews (un domino vert signé Jakob + MacFarlane) a été inauguré en 2014.


Moteur du développement tertiaire de l’agglomération lyonnaise, le nouveau quartier abritera à terme 16 000 habitants et 25 000 emplois. Depuis 2014, 13 000 salariés et 11 000 habitants sont installés dans les bâtiments de la première phase.


Depuis 2012, le projet Lyon‑Confluence est entré dans sa deuxième phase. Celle‑ci court jusqu’en 2025 et comprend l’aménagement de 35 hectares supplémentaires. La mixité du quartier sera renforcée : logements, bureaux, commerces et équipements de proximité cohabiteront sur une surface constructible de 420 000 m2, dont 50 % dédiés au secteur tertiaire. Plus au nord, à proximité de la gare TGV de Perrache, un autre important chantier achèvera la jonction avec le centre‑ville. Les sites des prisons Saint‑Paul et Saint‑Joseph vont ainsi être réhabilités. Baptisé « La vie grande ouverte », le projet s’étend sur 126 000 m2. À partir de 2015, il accueillera l’université Catholique de Lyon et ses 5 000 étudiants. Des habitations, des bureaux, des commerces et des espaces dédiés aux loisirs cohabiteront avec le pôle de formation.


Lyon-Confluence en images


Dossier de presse

description de l’imageTélécharger le dossier de presse Lyon-Confluence

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

ONLY.ban.blocSplashscreen.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même