OnlyLyon - 2015 : Dossier de presse

Toutes les vidéos

Aide

Collapse

Uncollapse

economicretd.jpg Recherche et développement à Lyon

Lyon, métropole attractive

Le soutien des incubateurs

La métropole compte huit incubateurs, qui ont pour mission de soutenir l’esprit d’entreprendre et le dynamisme économique local. Grâce à ces structures, les porteurs de projets innovants peuvent bénéficier d’un soutien pour construire leur business plan, affiner leur stratégie d’entreprise, obtenir des financements...


Depuis 1999, l’incubateur Crealys a ainsi accompagné plus de 260 projets, dont plus de 160 ont débouché sur la création d’entreprise innovante. Le taux de survie de ces entreprises est de 71% à 5 ans, contre une moyenne nationale de l’ordre de 50 %.

Top 10 des universités européennes

En chiffres

Avec 102 000 établissements implantés en région lyonnaise, dont 90 sièges d’entreprise et d’administration de plus de 1 000 salariés et plus de 1 500 centres de décision, Lyon affiche une densité régionale en la matière supérieure à celle de grandes métropoles européennes telles que Barcelone ou Manchester

Retour En avant

Lyon et l’esprit d’entreprise

De la soierie aux éco‑technologies en passant par la mécanique et la chimie, Lyon a su renouveler son tissu industriel au fil des siècles pour assurer sa prospérité économique. Cette capacité d’innovation est aujourd’hui renforcée par les liens forts qu’entretiennent le monde de la recherche et celui de l’entreprise.

Que Lyon figure dans le top 10 des villes européennes préférées des entrepreneurs n’a rien d’un hasard : Lyon assoit son rang de capitale économique sur plusieurs siècles d’une histoire prospère, mêlant situation stratégique, excellence industrielle et pouvoir d’innovation.


Le soutien des incubateurs


Située au carrefour de l’Europe, la ville de Lyon se trouve dès la Renaissance au cœur des flux marchands et financiers. Elle est alors une place de commerce incontournable et accueille déjà des succursales des grandes sociétés de commerce italiennes, allemandes ou suisses. À partir du xvie siècle, fondant son essor sur l’imprimerie, et surtout la soierie au xviiie siècle, Lyon se mue en centre manufacturier.


Dans le dernier quart du xixe siècle, la métropole connaît l’avènement de la chimie et de la mécanique, avec notamment l’invention de la première voiture du constructeur automobile Marius Berliet en 1895. Aujourd’hui, ces deux secteurs restent des composantes majeures du tissu économique local même si ce dernier s’est diversifié, relevant pour près de 50 % des services, pour un tiers du commerce, et pour un peu moins de 20 % de l’industrie.


Lyon, métropole attractive


Surtout, à l’aube du xxie siècle, Lyon se révèle en pointe à l’échelle mondiale sur des filières d’avenir : les biotechnologies et la santé, les cleantech, les industries créatives, les matériaux innovants et les textiles techniques, ou encore les transports.


En chiffres


Université et recherche, au cœur du développement économique


Pour affirmer son leadership, la métropole peut compter sur l’excellence de son pôle de recherche et de formation. Ce dernier est le deuxième en France après Paris avec 130 000 étudiants dont plus de 10 % d’étrangers et des filières d’excellence dans toutes les disciplines majeures. Ceci constitue un facteur d’attractivité pour les entreprises, qui peuvent trouver à Lyon une main d’œuvre hautement qualifiée et profiter des passerelles avec le monde universitaire et des programmes de recherche appliquée. C’est ce potentiel d’innovation, axe phare du développement économique, que Lyon souhaite encourager notamment en soutenant les pôles de compétitivité qui font de son centre universitaire une priorité.


Le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) de Lyon réunit vingt établissements sous la bannière unique “Université de Lyon”. Objectif : entrer dans le top 50 du classement académique des universités mondiales de Shangaï, une des références en la matière. Parmi ces établissements, certains fleurons se sont déjà fait connaître à l’international. C’est le cas de l’école de management EM Lyon, placée au 11e rang du classement 2013 du Financial Times des meilleures écoles. Elle recrute ses talents bien au‑delà de la France et a ouvert des antennes à Genève, Shangai et bientôt Dubaï. Ou encore de l’École Normale Supérieure, délocalisée de Paris à Lyon pour se rapprocher du pôle de recherche de Gerland.


Top 10 des universités européennes

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

ONLY.ban.blocSplashscreen.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même